Les lois humaines sont-elles dérivées de lois naturelles?

Les juristes et les théoriciens du droit sont généralement divisés sur les sources du droit. Certains disent que cela vient de la nature humaine, de la moralité, de la raison, de Dieu ou de tout autre être naturel (naturalistes), tandis que d’autres disent que cela vient de constructions sociales humaines, de textes divisés en fonction de leur importance hiérarchique (positivistes).

Les partisans du naturalisme soutiennent que les lois naissent de ce qui les transcende, comme une tendance à la justice idéale ou à la moralité (car les lois sont souvent en corrélation avec l’éthique). Jean-Jacques Rousseau faisait généralement référence à un «principe inné de vertu et de justice» présent dans tous les peuples. Les naturalistes disent également que, bien qu’elles varient d’une société à l’autre, les lois tendent toujours vers un objectif universel et intemporel.

De l’autre côté, les positivistes soutiennent que le droit a toujours une source concrète, comme les lois précédentes, les textes juridiques supérieurs (comme la Constitution) ou le contexte social. Hans Kelsen, théoricien du droit autrichien, a conçu des textes juridiques en fonction de leur importance. Il a placé la Constitution au sommet, puis les traités, puis les lois ordinaires, puis les règles internes. Pour lui, cette «pyramide» signifie que chaque texte juridique est légitimé par son supérieur. Cependant, la Constitution n’a pas d’origine positive, ce qui pourrait nous ramener à la loi naturelle.

Dans l’ensemble, il existe un schisme entre loi naturelle et loi positive. Bien que les deux sources ne puissent être complètement écartées, cela reste un débat entre juristes et théoriciens.

Rousseau croyait que les êtres humains sont naturellement bons, que nous voulons vivre dans une société de maintien de l’ordre et que nos lois contribuent à la réalisation de cet objectif. À l’appui de cette théorie, on peut constater que de nombreuses lois sont adoptées pour corriger un abus et promouvoir l’équité et l’égalité. D’un autre côté, on pourrait tout aussi bien dire que nous avons naturellement des défauts et que nous avons besoin de lois pour protéger les faibles d’être submergés par les méchants. Comme l’a mentionné un de mes collègues, on pourrait également s’appuyer sur la théorie de Darwin sur la survie du plus apte pour soutenir une théorie voulant que l’homme soit naturellement égoïste et ne tienne pas compte du droit des autres d’assurer sa propre survie. À mon avis, paradoxalement, les deux points de vue sont corrects. la condition humaine est telle que nos tendances naturelles à survivre et à prospérer face aux menaces qui pèsent sur notre existence pacifique nous poussent à nous améliorer continuellement.

Les lois humaines sont-elles dérivées de lois naturelles?

Au niveau le plus primitif, oui.

Les humains sont des animaux sociaux. Il est possible de survivre seul, mais c’est beaucoup plus facile dans les communautés. Les communautés qui réussissent survivent et grandissent; ceux qui échouent meurent. L’ organisation des communautés est donc une stratégie de reproduction. Le comportement qui profite à la communauté est bon et devrait être encouragé; un comportement qui nuit à la communauté est mauvais et devrait être découragé. De ce principe découlent «toute la loi et les prophètes», pour emprunter une phrase. Les lois humaines fondamentales de base – ne pas tuer, ne pas blesser, ne pas voler, etc. – ont été élaborées indépendamment dans tellement de sociétés diverses qu’elles peuvent être considérées comme des lois naturelles.

Certaines sont conçues pour donner le meilleur résultat possible pour la société. Elles sont donc naturelles du point de vue darwinien, en ce sens que cela donne à la plupart d’entre nous la meilleure chance de transmettre nos gènes. Une société qui empêche ses membres de se reproduire ne durera pas longtemps.

Les autres ne le sont pas. Certains sont conçus pour conserver la richesse parmi un petit nombre et ne bénéficient pas à la société.

Je peux répondre à cela de deux manières. Le premier je dirais absolument pas. Les lois humaines défient beaucoup, beaucoup de lois naturelles. Mais nous sommes civilisés et nous articulons. Nous avons besoin d’ordre et de frontières pour assurer la sécurité de la société. C’est du bon sens. Cependant, vous pouvez également dire oui à cette réponse car l’origine humaine est également naturelle. Donc, c’est ma conclusion… sans une longue réponse d’exemples et d’idéologie.

Pas vraiment. Les gens formulent une «loi naturelle» supposée, basée sur ce qu’ils pensent que les lois humaines devraient être.

Vous obtenez également une incrédulité dans la loi basée sur le darwinisme. Ignorer les choses que les humains ont ajoutées et rejetées au cours de notre évolution pour ne plus être des singes classiques.

Voir Sélection naturelle comme «Survie des petits-enfants» et altruisme humain et psychopathie.

Toutes les lois ne sont pas dérivées de la loi naturelle. Certains, comme le meurtre et le vol, le sont parce que nous pouvons déterminer que ces crimes sont mauvais en utilisant la bonne raison – ils sont mauvais pour toutes les personnes dans toutes les sociétés. Mais d’autres, telles que les limitations de vitesse ou la quantité de plomb pouvant rester dans les eaux fournies par l’État, ne sont pas dérivées de la loi naturelle. Ces dernières lois peuvent varier entre les cultures et les sociétés en fonction de nombreuses valeurs qui n’impliquent pas la loi naturelle. Par exemple, une limite de vitesse peut être basse dans une ville en raison du nombre de voitures conduisant dans cette partie de la ville ou du nombre d’accidents survenus à un endroit donné.

Je ne suis pas très enthousiasmé par le débat philosophique. Je vais vous répondre avec une interprétation simple parce que j’essaie de répondre à toute question qui m’a été adressée spécifiquement.

La loi naturelle est la justification du droit positif créé par l’homme. Toute loi ou common law en désaccord avec la loi naturelle ne serait pas légitime en vertu de cet examen philosophique.

Je ne serais pas qualifié ni intéressé à appuyer cet argument jusqu’à tout ce qui est codifié, mais je pense que nos lois sont généralement en accord avec les concepts de loi naturelle et de droits naturels.

Idéalement oui. Malheureusement, de nombreuses lois actuelles sont basées sur des caprices, des religions, des traditions ou tout simplement des absurdités.

Plus de détails ici:

# 6 Droits inaliénables et système de droit