Comment la religion et la science sont-elles incompatibles lorsque des prêtres catholiques ont fait des découvertes, y compris le “Big Bang”?

Dans un contexte chrétien, ils ne peuvent pas être incompatibles.

Le Catéchisme de l’Église Catholique dit:

«Bien que la foi soit au-dessus de la raison, il ne peut jamais y avoir de différence réelle entre la foi et la raison . Puisque le même Dieu qui révèle les mystères et imprègne la foi a conféré à l’esprit humain la lumière de la raison, Dieu ne peut pas se nier, et la vérité ne peut jamais contredire la vérité. Par conséquent, la recherche méthodique dans toutes les branches de la connaissance, à condition qu’elle soit menée de manière vraiment scientifique et ne déroge pas aux lois morales, ne peut jamais entrer en conflit avec la foi, car les choses du monde et les choses de la foi proviennent du même Dieu. . ”(CCC 159).

Ceux qui disent qu’il y a un conflit sont généralement soit:

  1. Athées – avec une vision limitée de la foi et de la raison;
  2. Bibliolaters – des personnes qui voient les mots de la Bible, pris au sens littéral, comme plus importants que la lumière de la raison, malgré le fait que la Bible elle-même décrit Jésus comme le «logos». C’est incompatible avec le catholicisme.

Pour citer Lemaître lui-même:

«Les auteurs de la Bible ont été plus ou moins éclairés – certains plus que d’autres – sur la question du salut. Sur d’autres questions, ils étaient aussi sages ou ignorants que leur génération. Par conséquent, il est tout à fait sans importance que des erreurs de faits historiques et scientifiques soient trouvées dans la Bible, en particulier si elles concernent des événements qui n’ont pas été directement observés par ceux qui les ont écrits. . . L’idée selon laquelle, parce qu’ils avaient raison dans leur doctrine d’immortalité et de salut, ils doivent également avoir raison sur tous les autres sujets, est tout simplement l’erreur de ceux qui ont une compréhension incomplète de la raison pour laquelle la Bible nous a été donnée.

Il existe de nombreuses justifications légitimes pour les deux arguments sur la compatibilité de la religion et de la science. Il me semble que l’existence d’un grand physicien profondément religieux (et je suis convaincu qu’il y en a beaucoup plus que Lemaître) n’a guère de lien avec cet argument. Lemaître a construit ses contributions scientifiques à partir de principes scientifiques et non d’aucune doctrine religieuse; sa foi a peut-être été une source de motivation pour son travail, mais le travail est également confortable.

En outre, un point secondaire sur la terminologie: Lemaître n’a pas découvert uniquement le Big Bang, il l’a supposé. Son apport théorique était absolument essentiel, mais les travaux expérimentaux qui ont révélé l’extension de Hubble (1929) et le Cosmic Microwave Background (1964) méritent d’être loués.

Ils ne sont pas du tout incompatibles. C’est un prêtre catholique (Christopher Clavius) qui a développé le calendrier que nous utilisons aujourd’hui. Gregor Mendel a découvert les lois de l’hérédité, Nicholas Copernic a développé la théorie héliocentrique, Louis Pasteur, père de la bactériologie et Blaise Pascal, mathématicien et écrivain.

Je vis assez près de Hopkinsville où l’éclipse d’août aura le plus haut degré de totalité. Le Dr. Guy Consolagmo SJ, directeur de l’Observatoire du Vatican, vient lui aussi d’Italie et prend la parole pour un discours sur la foi et la science la veille de l’éclipse. La religion et la science ne sont nullement incompatibles.

Pour une religion catholique, la science doit être compatible. S’ils ne le sont pas, il y a quelque chose qui ne va pas avec la «science». Mais même au séminaire et depuis des siècles littéralement, la reine des sciences a toujours été la théologie.